mardi 26 septembre 2017

L'homme de terre en purée

Le bilan émotionnel est lourd. J'en ai gros sur la patate !

Près d'un an de travail passionnant au sein d'une équipe passionnée et pour une asso-passion : il y a eu des doutes, des obstacles, des rebondissements, voire des accidents... mais j'ai le sentiment qu'on a pu se partager la patate chaude et elle en était que meilleure. Tout le monde y a mis de son cœur - certains peut-être trop même - de sa voix, de ses tripes... chacun est venu avec ses ingrédients sans connaître la recette à l'avance. Elle s'est construite au fur et à mesure avec l'appétit grandissant, l'appétit de faire juste, beau et bon.
Et puis l'appétit s'est transformé en gourmandise.
Et puis il y a eu la cerise sur le gâteau : un temps clément (2 soirs sur 3), la grande ourse au-dessus du château, les amis, les spectateurs...
Et puis il y a eu les applaudissements...

Le plaisir de travailler, d'apprendre, de partager des moments agréables avec cette équipe comme avec des pâtes... comme un coq en potes... et puis quoi encore ? et puis quoi par-dessus le marché ?

Des applaudissements !

C'est un scandale ! travailler avec plaisir et en plus se faire applaudir !
Jamais je n'avais eu des applaudissements pour mon travail auparavant ! Au mieux, je suis payé avec le sourire et une tape sur l'épaule. Tout le monde devrait avoir droit à une reconnaissance aussi forte que des applaudissements, tout ceux qui aiment leur travail et le partagent... D'ailleurs tout le monde devrait faire le travail qui le tiramisu...

Voilà pourquoi c'est une énorme fierté d'avoir participé à ce spectacle et en même temps un privilège presque culpabilisant...

Merci à Claude d'avoir su réunir et emmener jusqu'au bout tous ces ingrédients.




























lundi 25 septembre 2017

Living Body Concept

Dans la nature il n'y a pas de frontière entre mécanique et chimie. Les molécules organiques sont vivantes, elles peuvent se spécialiser tout en gardant la capacité de communiquer entre elles, elles interagissent entre elles, elles interagissent avec l'environnement à toutes les échelles.
Le mouvement ne vient pas d'une simple articulation mécanique, le mouvement commence à l'échelle moléculaire, atomique voir subatomique pour se poursuivre jusqu'à l'échelle intersidérale. à moins que ce soit l'inverse.
Mais revenons à notre niveau.
Nos créations sont fragiles car ce sont des assemblages de choses inertes, des pièces mortes qui n'agissent qu'avec d'autres pièces mortes sans liant global.
Nos créations sont déconnectées de leur propre intérieur et de leur environnement.
Nos créations sont des déchets avant même d'avoir été utilisées.
Et si la matière qui constitue nos objets était sensible, réactive, vivante ?
Le "pod", console de jeu avec une bio-interface - extrait du film ExistenZ


C'est la réflexion qui a orienté la première approche du projet "living body" un prototype anticipatif de l'équipementier automobile Plastic Omnium réalisé à l'occasion du mondial de l'automobile de Paris 2016.
"Body" c'est le corps et dans le domaine automobile c'est aussi la carrosserie.
"Living body" c'est une carrosserie vivante, sensible, réactive, entière.
C'est un "galet" symbolisant l'unité, la cohérence mais un galet sensible et actif : il réagit aux sollicitations internes et externes (au froid extérieur, à la chaleur intérieure, l'obscurité, etc) suivant des lignes progressives, fluides, homogènes et spécialisées à la fois grâce à des technologies avancées mais réalistes.
ouïes actionnées par des matériaux à mémoire de forme
tissus éclairant
peau thermochromique

Le concept prend toute son ampleur dans la symbiose avec les variations environnementales et intrinsèques. Alors pour le faire vivre, le prototype est mis en scène dans un environnement animé plongeant le spectateur au cœur de l'expérience.





Cette réalisation constitue un pas modeste mais qui appartient à un grand rêve !

à moins que ça ne devienne un cauchemard…
arme à feu bio-mécanique - extrait du film ExistenZ


lundi 4 septembre 2017

L'homme de Terre

Où s'arrête le design ? Où commence le n'importe quoi ?
De l'art ou des tranches de jambon sous vide de chez Laideur Price ?

On voit circuler depuis quelques temps des articles sur le thème du design "éthique" : celui qui ne vous fait pas acheter 123 paquets de chips saveur patate de terre au lieu d'une endive pour le prix de la Rolex du président du fond de pension rien qu'en faisant une recherche google sur les ours de Patagonie.

L'ethics design c'est un design honnête, vrai, respectueux du conso... -oups- de l'utilisateur. Comme un balai qui serait juste composé d'un manche et d'une brosse, une automobile qui serait juste une boite de métal et de plastique qui se déplace en émettant des particules fines (que le balai ethics design ne pourra pas ramasser), etc...

Peut-on alors encore faire rêver les gens avec le design tout en restant honnête ?
Peut-être en se rapprochant de l'art ?
car l'artiste est honnête dans son mensonge...

"l'artiste ment pour dire la vérité" 
V pour Vendetta

Je reste suspendu à la question...
Alors quand on m'a proposé de participer à la conception d'un spectacle son et lumière, j'ai sauté sur l'occasion : à moi le champagne, le fric à gogo et la gloire éternelle ! je me voyais déjà en haut de l'affiche...

"je ne sais pas combien on va pouvoir te payer : on met tout le budget dans les projecteurs vidéo... t'es partant ?"
- ah ... ok... bon il reste quand même la gloire éternelle... c'est déjà ça.

C'est donc parti pour le projet "Terres d'un homme", un voyage autour du monde sur les ailes d'Antoine de Saint-Exupéry.
C'est parti pour un travail à la fois technique et poétique (du design donc ?) sur la création d'images animées qui couvriront toute la façade du château de Saint-Maurice-de-Rémens.
Cette conception visuelle montée et vidéomappée par Olivier Bignon, sera accompagnée de sons, musiques et chansons originales (Cyril Rebillard, Christian Pillémy, Malhory Maret) et d'un récit inédit de Véronique Pommeret raconté par Petrek, sur une mise en scène de Gérard Santonja, le tout produit par Aria prod (merci Claude Jacquemard pour cette aventure passionnante).

Bientôt ni dans vos windows, ni sur vos tablettes, ni dans vos casques VR... mais dans le vrai plein air du dehors en taille XXL et multisensoriel !

Embarquement dans le parc du château de Saint-Maurice-de-Rémens, la maison d'enfance de l'écriviateur, les 15, 16 et 17 septembre !

flyer du spectacle
flyer du spectacle
le portail du parc du château

le portail du parc du château

premiers essais de projection

premiers essais de projection

premiers essais de projection


"Comment supporter la vie d'acier et de verre, le culte voué à l'argent roi, à cette frénésie de la rentabilité et des affaires ?" 
A. de Saint-Exupéry

une tentative de réponse peut-être à Saint-Maurice...

jeudi 15 juin 2017

l'écu des écoles

J'ai conçu et proposé un logo gratuitement, accompagné de conseils de mise en page (avec économie de papier à la clé), pour le Sou des Écoles.

Il a été jugé par le comité "trop sophistiqué et pas assez enfantin..."
Verdict sans appel (ni dialogue, ni remerciement - j'en ai pris connaissance indirectement) : "on garde l'ancien".

Saurez-vous deviner quel est l'ancien? (réponse plus bas)





and the loser is ...



Démoralisé. Quand un clip-art dénué de signification et de bon sens graphique est préféré à une création ancrée localement et bénévole, comment ne pas douter de ses propres compétences ?